©2019 by Jean-Marc Zulesi

ASSEMBLÉE NATIONALE

COMMISSION DÉVELOPPEMENT DURABLE

Au sein de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, je m'engage pour la protection de la biodiversité, la transition énergétique l'agriculture et l'alimentation. Souhaitant "mettre les mains dans le cambouis", je suis devenu  rapporteur du premier texte de la commission : le projet de loi ratifiant les ordonnances sur l’évaluation environnementale des projets et la participation du public.

LOI POUR L'ALIMENTATION

UNE SPÉCIALITÉ : LA MOBILITÉ

En 2017, j'ai été nommé président des “Ateliers de l’innovation” mis en place lors des Assises de la Mobilité.
La Ministre des Transports Elisabeth Borne m'a ensuite chargé d'une mission d’information sur l'innovation dans les mobilités, dont j'ai présenté les conclusions le 13 décembre 2017.
Désormais engagé dans la démarche "French Mobility" je travaille activement à l'élaboration de la feuille de route de la France pour une mobilité innovante. 

RAPPORT SUR LE NUCLEAIRE

En février, j’ai rejoint la commission d’enquête sur la sureté et la sécurité des installations nucléaires. Sous la présidence de Barbara Pompili (LREM) la commission a tenu 43 auditions, recevant aussi bien les industries du secteur énergétique, les associations environnementales, ou encore des chercheurs spécialisés et des représentants de l'Etat.  La commission d'enquête a rendu son rapport le 5 juillet 2018. Le rapport prône entre autres le renforcement du rôle de l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Il avance aussi des propositions visant à mieux anticiper les risques et prévenir les accidents, e recommande de renforcer le contrôle de la sous-traitance et des activités de démantèlement. 

Le rapport de la commission d'enquête doit alimenter la réflexion du gouvernement en matière de sécurité et de sûreté nucléaire. Le rapport est accessible ici.   

A l’été 2017, le gouvernement a ouvert le chantier de la « Ferme France ». J’ai donc organisé deux ateliers sur le sujet à Salon-de-Provence. Fort de cette expérience j’ai proposé et soutenu des amendements visant à rendre la loi EGAlim plus ambitieuse. Je me suis concentré sur quatre priorités. Tout d’abord, la promotion d'une alimentation plus saine et équilibrée, ensuite, la défense de produits biologiques et labellisés et issus de circuit court dans la restauration collective. Ensuite, la défense d’une alimentation plus saine et diversifiée. Ma troisième priorité a été de renforcer l'éducation et la sensibilisation aux bonne pratiques alimentaires et à la lutte contre le gaspillage. Enfin, j'ai fait adopter un amendement pour un étiquetage plus transparent du miel, et soutenu des propositions facilitant le recours aux graines anciennes.