• Jean-Marc Zulesi

ÉTATS GÉNÉRAUX DE L'ALIMENTATION : DES IDÉES GERMENT PARTOUT !


Depuis le 28 août, des idées pour l'avenir de la ferme "France" germent partout sur le territoire. À mi-parcours, les États généraux de l'alimentation, voulus par le Président de la République et lancés par le Ministre de l'Agriculture, sont déjà un succès historique.


Dans la 8ème circonscription des Bouches-du-Rhône, un atelier s'est déroulé à Salon-de-Provence sur le thème suivant : "Comment développer les initiatives locales et créer des synergies ? ". Un restaurateur amoureux de son terroir, un apiculteur passionné, une maraîchère en bio, une dirigeante d’un domaine oléicole, une élue municipale ou encore un simple consommateur se sont retrouvés autour d’une table pour en débattre. Quelle autre initiative est capable de réunir une telle richesse de parcours ? D'autres rendez-vous sont prévus en octobre et en novembre.


Cette grande consultation nationale, qui donne la parole aux citoyens, aux acteurs du terrain, est créatrice de solutions nouvelles pour l'alimentation française, de la fourche à la fourchette. Elle se poursuit jusqu'à fin novembre, avec des sujets de discussion tels que "Lutter contre le gaspillage alimentaire", "Réussir la transition écologique et solidaire de notre agriculture" ou encore "Renforcer l'attractivité des métiers et développer la formation".


La parole aux citoyens, au terrain


Alors que les États généraux de l'alimentation sont en cours, M. Arnaud VIALA, député Les Républicains (LR) de l'Aveyron, a déposé une proposition de loi sur l'agriculture française. Avec cet élu de l'opposition, nous partageons des ambitions : permettre aux exploitants de vivre dignement de leur travail, accompagner la transformation des modèles de production, alléger le poids des normes... Mais nous nous éloignons sur la méthode.


La proposition de loi de M. Arnaud VIALA devait être étudiée à l'Assemblée Nationale ce jeudi 12 octobre. Parce que le groupe parlementaire de La République En Marche tient à ce que les États généraux de l'alimentation se poursuivent et nourrissent une réforme prévue en 2018, une motion de rejet de ce texte a été déposée et votée. Je l'ai défendu dans l'hémicycle.