• Jean-Marc Zulesi

ÉTIQUETAGE DES MIELS : UNE BELLE AVANCÉE POUR APICULTEURS ET CONSOMMATEURS


Depuis le début de mon mandat, je m’engage aux côtés des apiculteurs pour défendre leur profession et préserver nos abeilles. C’est ainsi qu’en 2018 j’ai fait adopter dans la loi EGAlim un amendement rendant obligatoire l’inscription du pays d’origine du miel. Disposition ensuite retoquée par le Conseil Constitutionnel, je n’ai cessé de me battre pour la mise en place d’un étiquetage du miel plus transparent.


Ce jeudi 11 juillet, le Gouvernement a annoncé un projet de décret pour encadrer les mentions d’étiquetage du miel. Je me réjouis de cet effort de transparence qui permettra d’améliorer l’information donnée aux consommateurs et de reconnaître le savoir-faire de nos apiculteurs français.


Ayant fait l’objet d’une question écrite que j’ai moi-même adressée au Gouvernement, cette proposition permettrait une meilleure lisibilité des étiquettes, mettant fin aux mentions opaques telles que « miels originaires de l’Union Européenne ». En obligeant l’affichage de la liste exhaustive des pays d’origine composant les miels, l’origine sera clarifiée et le consommateur pourra faire un choix éclairé.


Je me réjouis également de la volonté du Gouvernement de porter ce sujet au niveau européen. Je soutiens l’idée qu’un acte réglementaire, protecteur et harmonisé, pourra réellement limiter les risques de falsification et aider à garantir la traçabilité du miel.

Avec cette mesure, la filière apicole française sera reconnue et valorisée. C’est une belle avancée pour notre territoire.