• Jean-Marc Zulesi

ADOPTION DE L'EXTENSION DU DISPOSITIF TERRITOIRE ZÉRO CHÔMEUR DE LONGUE DURÉE


Face au succès de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée, je proposais en juin 2019 une extension du dispositif. Ce dispositif permet en effet de donner à chacun la possibilité de reprendre le chemin de l’emploi durable.


Pour aller plus loin, nous avons déposé à l'Assemblée nationale une proposition de loi relative au renforcement de l’inclusion dans l’emploi par l’activité économique et à l’expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée ».

Ce mercredi 16 septembre, cette proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée Nationale. Un nouveau pas pour la lutte contre le chômage de longue durée.


Cette proposition de loi vise à renforcer les dispositifs jugés efficaces pour favoriser le retour à l’emploi des personnes qui en sont les plus éloignées, qu’elles soient chômeurs de longue durée, bénéficiaires des minimas sociaux, seniors, handicapés ou encore parents isolés.


En effet, si le chômage de longue durée avait amorcé une légère baisse en 2019, après dix ans d’une augmentation quasi ininterrompue, cette amélioration est déjà remise en cause par la crise du Covid-19. Ainsi, 2,685 millions de personnes étaient considérées comme demandeurs d’emploi de longue durée au 2ème trimestre 2020, en hausse de 5,2 % sur un trimestre.


Ainsi, plusieurs mesures ont été inscrites dans la proposition de loi, dont notamment :

  • l'extension de l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée » à 50 nouveaux territoires. Une extension très attendue dans notre territoire puisqu’elle pourrait bénéficier à des communes comme celle de Berre-l’étang et ainsi favoriser le retour à l’emploi de nos concitoyens qui en sont les plus éloignés.

  • la suppression de l’agrément délivré par Pôle emploi préalablement à toute embauche dans une structure d’IAE

  • la création d’un « CDI inclusion » à destination des personnes seniors de plus de 57 ans

  • l’expérimentation du contrat passerelle dans le but de faciliter le recrutement par les entreprises de droit commun des personnes en fin de parcours d’insertion