• Jean-Marc Zulesi

AGIR POUR LES RÉSERVES CITOYENNES ET LES COMMUNES


En tant que député, mon engagement trouve tout son sens quand les difficultés dont vous me faites part en circonscription trouvent leur résolution dans la modification de la loi. Adapter le droit aux réalités du terrain est en effet une priorité.


Il y a quelques mois, à Berre-l'Étang, je remerciais les membres de la réserve citoyenne pour leur mobilisation en cette période de crise. À cette occasion, les citoyens attiraient mon attention sur une problématique : la durée d'engagement au sein des réserves citoyennes est limitée à 15 jours par an. Une durée insuffisante pour aider les communes en période de crise sanitaire.

« Face à la crise sanitaire, les communes ont pu s'appuyer sur la mobilisation des membres de la réserve citoyenne qui a démontré sa pertinence et son efficacité. Cependant la durée d'engagement est aujourd'hui limitée à 15 jours ouvrés par année civile. Cette durée ne parait pas suffisante pour aider les communes à faire face aux situations de crise sanitaire. »

Suite à ces échanges, j’ai déposé un amendement dans le cadre du projet de loi « Accélération et simplification de l’action publique » (ASAP), permettant aux bénévoles qui le souhaitent d’effectuer jusqu’à 30 jours d’engagement en période de crise sanitaire, si la commune le souhaite.


Une proposition adoptée par les députés lors de la première lecture du texte à l'Assemblée nationale.