• Jean-Marc Zulesi

AMÉLIORATION DES CONDITIONS D'EXERCICE ET DE LA RECONNAISSANCE DES SAPEURS-POMPIERS


Lors de plusieurs échanges avec les Sapeurs-Pompiers de la circonscription, la nécessité de mettre en place des mesures pour améliorer leurs conditions d'exercice et reconnaître leur rôle essentiel pour le bon fonctionnement de notre société ont été abordés. À cet effet, nous avons travaillé sur plusieurs dispositifs :


Revalorisation de la prime de feu

Les sapeurs-pompiers assurent des missions essentielles à la sécurité des biens et des personnes et sont un maillon essentiel au bon fonctionnement de notre société. Dans le cadre de leurs missions, ils prennent régulièrement des risques et doivent être à ce titre récompensés, c’est pourquoi j’ai tenu à me faire le relais de leur demande de revalorisation de la prime de feu.


Un décret visant à revaloriser la prime de feu à hauteur de 25% du salaire de base a été signé, cela représente un gain mensuel d’environ 100 euros net pour chaque Sapeur-Pompier Professionnel. C’était une mesure attendue qui doit être accompagnée de dispositions permettant de consolider notre modèle de sécurité civile et de valoriser le volontariat des Sapeurs-Pompiers, c’est en ce sens que nous avons déposé une proposition de loi à l’Assemblée Nationale.


Une proposition de loi pour nos sapeurs-pompiers

La préservation de la vie et la sauvegarde des populations civiles sont au cœur du contrat social. Les sapeurs-pompiers réalisent un travail exceptionnel au quotidien pour leurs concitoyens, c'est pourquoi nous avons déposé une proposition de loi pour faciliter leurs actions et valoriser leur engagement.


Ce texte poursuit plusieurs objectifs. Premièrement, il vise à renforcer le modèle de secours et de sécurité civile par plusieurs leviers tels que la fusion des plateformes d’appels d’urgence à travers un numéro unique, l’établissement d’une définition de la carence ambulancière, la clarification des missions des Services Départementaux d'Incendies et de Secours (SDIS) mais également le développement des plans intercommunaux de sauvegarde.


En second lieu, le texte ambitionne d’améliorer l’anticipation et la gestion des crises par des dispositifs de renforcement de la lutte contre les inondations, d’amélioration de la sécurité des pompiers et la mise en place d’alertes au public par SMS en cas de présence dans une zone de danger.


De plus, la proposition de loi cherche à maintenir la capacité d’intervention et valoriser l’engagement des Sapeurs-Pompiers Volontaires par l’attribution d’une bonification en matière de retraites, l’instauration d’une priorité dans les demandes de mutation, la création d’une réserve de sécurité civile à l’échelle du SDIS, l’octroi du statut de pupille de la nation aux enfants des Sapeurs‑Pompiers décédés pendant ou des suites d’une opération de secours ou encore la promotion au cadre d’emploi des professionnels et volontaires fonctionnaires blessés ou décédés en service.


Enfin, le texte établit des mesures pour la protection des pompiers telles que l’extension du délit d’outrage, la création d’un référent sécurité dans chaque SIS et la possibilité pour les SDIS de se constituer partie civile.

« Cette proposition de loi a été nourrie par les retours d’expérience qui m’ont été fait, je poursuis les échanges en vue de son étude à l’Assemblée Nationale. Je sais que les attentes des Sapeurs-Pompiers sont nombreuses, c’est pourquoi j’ai toujours à cœur de m’engager auprès d’eux pour améliorer leurs conditions d’exercice. »