• Jean-Marc Zulesi

ASSURER À NOS AGRICULTEURS UNE JUSTE RÉMUNÉRATION


Ce mois-ci à l’Assemblée nationale, nous avons débuté l’examen de la proposition de loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs. Trois ans après la loi EGALIM, nous venons en compléter les dispositifs pour assurer à nos agriculteurs la rémunération qu’ils méritent.


Le but de cette proposition de loi est de rééquilibrer les relations commerciales entre les différents maillons de la chaine alimentaire et agro‑alimentaire afin de mieux définir des prix justes et éthiques entre le monde agricole, l’industrie agro‑alimentaire et les acteurs de la grande distribution.


À l’occasion de l’examen de ce texte, j’ai souhaité m’associer à ma collègue Célia Delavergne, et ai cosigné son amendement créant un « rémunérascore ». Celui-ci a été adopté lors de l’examen en commission.


Le rémunérascore, qu’est-ce que c’est ?

Partant du constat qu’aujourd’hui le consommateur est informé dans ses choix alimentaires par plusieurs indicateurs mais qu’il subsiste un vrai déficit d’information sur le volet social et la rémunération des producteurs, notre dispositif prévoit de pallier ce manque en expérimentant un dispositif d’affichage destiné à fournir au consommateur une information relative aux conditions de rémunération des producteurs de produits agricoles et alimentaires.


Le chemin vers une alimentation saine, durable, de qualité et rémunératrice de nos agriculteurs doit nécessairement passer par une prise en compte du prix du travail d’un agriculteur par les consommateurs.


Nos agriculteurs travaillent dans des conditions particulièrement difficiles. Il y a deux siècles, les deux-tiers des revenus des Français allaient vers l’alimentation. Ce chiffre est de 12% aujourd’hui, dont seulement 2 à 3% qui revient directement aux agriculteurs. Près de 20% des agriculteurs français ont déclaré un revenu nul, voire un déficit de leur exploitation en 2017 selon l’INSEE, alors que c’est l’une des professions où l’on travaille le plus. De toutes les catégories sociales, les exploitants agricoles ont la mortalité par suicide la plus élevé. Nous devons agir !


« Notre nouvel affichage permettra aux consommateurs, dans leurs choix de consommation, de valoriser et d’inciter les plateformes de vente à garantir une juste part de la valeur aux agriculteurs.»

La juste rémunération des producteurs agricoles est un gage de souveraineté alimentaire et d’attractivité du métier d’agriculteur. C’est également un préalable à la transformation des exploitations vers un meilleur respect de l'environnement et la limitation des gaz à effet de serre.


P1040645_edited.jpg