• Jean-Marc Zulesi

DÉVELOPPEMENT DU FRET FERROVIAIRE DANS NOTRE TERRITOIRE


Depuis le début de mon mandat, je fais de la mobilité une priorité. Dans le cadre de mon engagement pour le déploiement de modes de transport plus durables, j'œuvre pour le développement de solutions alternatives au transport de marchandises par la route.


Le fret ferroviaire est une formidable opportunité pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les nuisances sonores générées par le transport routier. Ce combat, porté à l'Assemblée Nationale, se concrétise localement.


Fin octobre, je me rendais avec Yves Vidal sur le site de Clésud pour échanger sur la nécessité de renforcer le fret ferroviaire sur ce pôle. Suite à cette visite, nous interpellions le Gouvernement, les services de l'État et la Région. Nous avons été entendus !


L’investissement permettant cela a été acté dans le cadre du contrat entre l’État et la Région. Une solution pour réduire le nombre de camions sur nos routes et les nuisances liées.


Ce projet se combinera avec d’autres investissements du même type, tels que l’adaptation et le développement de la plateforme de fret de Miramas.


En juin 2020, je m'étais d'ailleurs rendu sur le site de Miramas afin de constater les investissements nécessaire à l'optimisation des infrastructures et d'en faire état auprès du Ministre des transports.


La loi d'orientation des mobilités, votée en 2019, nous offre l'opportunité d'aller plus loin dans la modernisation et la valorisation du fret ferroviaire. L’objectif est simple : doubler la part du transport ferroviaire de marchandises en France d’ici 2030.


Plus que jamais, à l’heure de la transition écologique, le transport ferroviaire de marchandises a de l’avenir. Je suis fier que notre territoire puisse en bénéficier.