• Jean-Marc Zulesi

FINANCEMENTS DES TRANSPORTS : UNE PHILOSOPHIE RENOUVELÉE ET UNE VISION CLAIRE DU GOUVERNEMENT


Le mardi 11 septembre 2018, Élisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports, a présenté la stratégie sur 10 ans du Gouvernement en matière de financement des infrastructures. Cette feuille de route consacre une philosophie recentrée sur la mobilité du quotidien et offre une vision claire des priorités du Gouvernement.


  • D’une part, je veux souligner l’augmentation considérable de l’investissement de l’État dans les systèmes de transport : le Gouvernement a programmé 13,4 milliards d’euros sur l’horizon 2018-2022, c’est 40 % de plus que sur la période 2017-2022


  • D’autre part, cette stratégie s’inscrit dans le changement de paradigme annoncé par le Président de la République : la priorité des priorités n’est pas de construire de grandes infrastructures, c’est de répondre aux besoins du quotidien des usagers et dans tous les territoires.


Faire préférer le train


Le projet pour la ligne ferroviaire Marseille-Nice est la parfaite illustration de cette ambition gouvernementale : le choix n’est pas de bâtir la ligne nouvelle à grande vitesse qui a pu soulever des oppositions, il est de doubler une voie ferrée du quotidien qui est usée et saturée. C’est une nécessité, car les usagers ne pourront préférer le train que si ce mode de transport est d’une totale fiabilité. Par ailleurs, la feuille de route du Gouvernement prévoit de manière explicite un effort d’investissement de 200 millions d’euros supplémentaires par an qui doit permettre, entre autres, de réduire de moitié les incidents d’infrastructures entre Marseille et Nice.


En matière ferroviaire, je reste mobilisé sur le projet de gare souterraine Marseille Saint-Charles. Cette infrastructure a été qualifiée de « priorité nationale » dans le rapport DURON. Elle doit permettre au rail de prendre sa juste place dans les déplacements du quotidien des habitants de la Métropole Aix-Marseille Provence.


Enfin, en tant que président des Ateliers de l’innovation, je me félicite de l’enveloppe de 1,2 milliard d’euros consacrée au développement de l’intermodalité, la mutation vers les mobilité actives et le financement de l’innovation. Je salue l’engagement du Gouvernement à accompagner le développement d’alternatives au tout-voiture et à promouvoir l’excellence française en matière de mobilité innovante.