• Jean-Marc Zulesi

INTERVENTION AUPRÈS DE l'IRSTEA SUR LEUR APPROCHE DE LA LUTTE CONTRE LES INCENDIES


Cet été, le département des Bouches-du-Rhône a été particulièrement touché par les feux de forêts. Le seul incendie de Saint-Cannat a ravagé environ 750 hectares. Sur l'ensemble du territoire, plus de 16 000 hectares ont brûlé en 2017. C’est l’une des pires années. Je tiens à saluer l'engagement des sapeurs-pompiers et des comités de feux de forêts.


Le changement climatique et les implantations humaines font peser de nouvelles menaces sur les habitants et la végétation. Pour diminuer durablement l’intensité, la sévérité et le nombre de feux de forêts, une nouvelle approche de la gestion du territoire, de la prévention et de la lutte est indispensable.


Les chercheurs de l’Institut national de Recherches en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA), qui disposent d'une antenne à Aix-en-Provence, travaillent sur ces problématiques. Je les ai interpellés pour préciser leur approche, lors de leur audition, mercredi 27 septembre, par la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, de l’Assemblée nationale.


Thomas Curt, chercheur de l'IRSTEA, a répondu qu'actuellement cinq chercheurs travaillaient sur ces problématiques, avec un pompier doctorant qui réalisent une thèse, afin d'améliorer les techniques de lutte contre les grands incendies. En effet, "le changement climatique, l’embroussaillement des paysages, la progression de la forêt, l’urbanisation et le développement des infrastructures augmentent potentiellement les départs de feu et les risques d’incendie".


Réponse de Thomas Curt, chercheur de l'IRSTEA :


En savoir plus :

http://www.irstea.fr/accueil

http://www.sdis13.fr/

http://www.comites-feux.com/