• Jean-Marc Zulesi

L'ACTUALITÉ DE VOTRE DÉPUTÉ - ÉTÉ 2019

Pour recevoir l'actualité de votre député, abonnez vous ici !

LES DOSSIERS LÉGISLATIFS

Projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire

Le projet de loi anti-gaspillage a été présenté en conseil des Ministres le 10 juillet 2019. Il traduit la volonté du Gouvernement de participer au développement d’un nouveau modèle de société, plus durable et respectueuse de notre patrimoine naturel.


Concrètement, ce projet de loi est organisé en 4 axes : stopper le gaspillage pour préserver nos ressources, mobiliser les industriels pour transformer nos modes de production, informer pour mieux consommer, ainsi qu’améliorer la collecte des déchets pour lutter contre les dépôts sauvages.


Ces transformations sont essentielles pour la préservation de nos ressources. C’est pourquoi je suis soucieux de contribuer à ce projet de loi. Afin de préparer au mieux son étude lors de son passage à l’Assemblée Nationale, j’ai profité de la période estivale pour multiplier les rencontres sur le terrain. Ce fût l’occasion d’échanger avec les acteurs de notre circonscription investis sur le sujet tels que CITEO, la fédération BTP 13, ou encore PELLENC ST.

Étiquetage des miels : une belle avancée pour apiculteurs et consommateurs

Depuis le début de mon mandat, je m’engage aux côtés des apiculteurs pour défendre leur profession et préserver nos abeilles. C’est ainsi qu’en 2018, j’ai fait adopter dans la loi EGAlim, un amendement rendant obligatoire l’inscription du pays d’origine du miel. Disposition ensuite retoquée par le Conseil Constitutionnel, je n’ai cessé de me battre pour la mise en place d’un étiquetage du miel plus transparent.


Le jeudi 11 juillet, le Gouvernement a annoncé un projet de décret pour encadrer les mentions d’étiquetage du miel. Je me réjouis de cet effort de transparence qui permettra d’améliorer l’information donnée aux consommateurs et de reconnaître le savoir-faire de nos apiculteurs français.


J’avais moi-même mis en avant cette nécessité par le biais d’une question écrite. Il est indispensable de permettre une meilleure lisibilité des étiquettes, en mettant fin aux mentions opaques telles que « miels originaires de l’Union Européenne ». En obligeant l’affichage de la liste exhaustive des pays d’origine composant les miels, l’origine sera clarifiée et les consommateurs pourront faire un choix éclairé.


Je salue également la volonté du Gouvernement de porter ce sujet au niveau européen. Je soutiens l’idée qu’un acte réglementaire, protecteur et harmonisé, pourra réellement limiter les risques de falsification et aider à garantir la traçabilité du miel.

La loi Energie-Climat, un projet ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique

Face à l’urgence climatique, il est de notre devoir d’agir. Afin de franchir une nouvelle étape dans la transformation profonde de notre économie et de notre société, la loi Energie-Climat active de nouveaux leviers d’actions. À l’issue de plusieurs mois de travail, nous avons adopté le texte en première lecture à l’Assemblée Nationale.


Ce projet de loi acte notre volonté en fixant des objectifs ambitieux tels que la neutralité carbone, la division par 6 des émissions de gaz à effet de serre, le développement de l’hydrogène bas carbone et renouvelable ou encore la fin de la production d’électricité à partir du charbon. Par ce texte, nous fixons les priorités d’action du Gouvernement et créons le Haut Conseil pour le Climat pour évaluer la mise en œuvre des politiques publiques.


Pour permettre la réalisation de ces objectifs ambitieux, nous renforçons les moyens déjà mis à disposition pour accompagner les Français dans la transition énergétique (Retrouvez les aides ici). Nous facilitons et encourageons les travaux de rénovation énergétique en développant des mesures d’information et d’incitation. Enfin, nous accélérons le déploiement des énergies renouvelables.


L’étude de ce projet de loi m’a également permis de mettre en avant les initiatives citoyennes développées sur notre territoire comme la centrale hydroélectrique citoyenne de Velaux : la Marie-Thérèse.

LES RENCONTRES AVEC LES ACTEURS DE LA CIRCONSCRIPTION


Cet été, j’ai intensifié ma présence auprès des acteurs de notre territoire : immersion chez les pompiers, chez les gendarmes, échanges avec le monde agricole, maraude avec la Croix-Rouge, visites d’entreprises…

La Spiruline des Oliviers à Berre-L’Étang

Fier de la richesse de notre territoire, je vais chaque mois à la rencontre d’un entrepreneur de notre circonscription pour découvrir son métier et comprendre ses problématiques. Au mois d’août, j’ai visité la Spiruline des oliviers, une exploitation agricole familiale au cœur de la Provence. La spiruline est une microalgue dont les bénéfices pour la santé sont largement reconnus. Sans pesticide, sans OGM, certifiée par des analyses en laboratoire, elle est en parfait accord avec les enjeux environnementaux portés par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et le Ministère de l’agriculture, mettant ainsi à l’honneur notre territoire.

La Base Nautique à Saint-Chamas

La Base Nautique de Saint-Chamas et l'association Ricochet ont développé le projet "GARDEZ LE CAP ! ". Un projet citoyen permettant, par le biais d’actions pédagogiques, éducatives et sociales, l’accès aux activités nautiques aux personnes en précarité, isolées ou en souffrance.


Pour participer à la cagnotte permettant le développement du projet : c'est ici !

La Croix-Rouge française à Salon-de-Provence

Durant l’été, l'investissement de nombreux bénévoles ne cesse pas. C'est notamment le cas de ceux de la Croix-Rouge Française qui continuent à aider nos concitoyens les plus démunis. J’ai tenu à être à leurs côtés lors d’une distribution des denrées. Un véritable moment de solidarité et d'échanges entre bénévoles et bénéficiaires.

ELENGY – Fos-sur-Mer

Convaincu que le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) est une alternative pertinente, je me suis rendu sur le site d’ELENGY pour échanger avec leurs équipes. ELENGY est spécialisée dans le gaz naturel liquéfié depuis plus de 50 ans. La combustion du GNL n'émet ni suie, ni poussière, ni fumée. Elle génère 30 % de gaz carbonique (CO2) de moins que le fioul et 45 % de moins que le charbon, 2 fois moins d'oxyde d'azote (N0x) et très peu de dioxyde de soufre (SO2).

Alimenter les camions et les navires qui accostent sur nos ports en GNL permettrait de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. J'ai d'ailleurs porté des propositions en ce sens dans la loi d'orientation des mobilités.


Pour découvrir d’autres visites estivales : c'est ici !