top of page
  • Jean-Marc Zulesi

MIEUX ACCOMPAGNER LES FEMMES ATTEINTES D'ENDOMÉTRIOSE



 

L’endométriose est une maladie encore trop méconnue qui touche pourtant 1 femme sur 10, soit 1,5 à 2,5 millions de femmes.


Cette méconnaissance entraine des diagnostics tardifs, induisant une prise en charge non adaptée aux symptômes des patientes, voire une aggravation de la maladie. À ce jour, il n'existe pas de traitement permettant de guérir de l’endométriose. Les options existantes restent donc limitées à la prise en charge des douleurs.


Face à ces constats, nous avons lancé une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose en février 2022. Cette stratégie porte sur 3 priorités d’action :


  • Renforcer la recherche : avec un programme d’investissements massif de 20 millions d’euros sur cinq ans.

  • Améliorer l’offre de soins : en permettant l’accès aux femmes souffrant d’endométriose à des filières territoriales spécifiques dans chaque région.

  • Accroitre la connaissance de l’endométriose : par la mise en place d'actions visant à former les professionnels et à informer le grand public sur cette pathologie.

Après le lancement de cette première stratégie nationale, je souhaite poursuivre le travail afin d’apporter des solutions concrètes à cet enjeu de santé publique.


Aussi, j'ai souhaité échanger avec Floriane et Sylvain, originaires de Pélissanne et fondateurs du Lab de l'Endo. Cette entreprise propose de nombreux produits et services afin d’aider les femmes touchées par l’endométriose. Lors de ce rendez-vous, ce jeune couple m'a fait part de nombreuses propositions pour permettre un meilleur accompagnement de l'État face à cette pathologie. Des propositions que je m'engage à relayer nationalement.

 



Comments


P1040645_edited.jpg
bottom of page