• Jean-Marc Zulesi

MUR ANTI-BRUIT À ROGNAC : LE PROJET AVANCE


 

Pour améliorer le confort de vie et la santé de nos concitoyens qui résident à proximité des axes autoroutiers, la prévention des nuisances sonores est une priorité.


À l'échelle nationale, l'amélioration de l'environnement sonore est l'un des principaux axes du quatrième plan national « Un environnement, une santé », déployé depuis 2021 par le Ministère des Solidarités et de la Santé. Au niveau local, grâce à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFIT) dont je suis administrateur, 9,5 millions € ont été engagés pour la réalisation de murs anti-bruit sur les autoroutes des Bouches-du-Rhône.


Dans la continuité de mon travail national et local avec les associations et notamment « Un mur pour Rognac » j'ai souhaité organiser une réunion de travail pour étudier le projet de construction d'un mur anti-bruit sur les bords de l'autoroute A7 et ainsi m'assurer que ces 9,5 millions d'euros bénéficient à la circonscription.


Cette réunion, organisée avec Madame la Maire de Rognac, a eu lieu le 27 avril en la mairie de Rognac avec les services de l'État compétents, la DREAL PACA et les représentants de l'association. Monsieur le Sous-Préfet d'Istres Régis Passerieux, que j'avais saisi sur le sujet dès sa prise de fonction, était également présent.


Grâce à ce travail, plusieurs avancées concrètes ont été actées avec les services de l'État pour ce projet qui fait consensus :

  • Mise à jour de l'étude réalisée en 2013 ;

  • Évaluation du coût global du projet ;

  • Clés de répartition du financement entre l'État et mes collectivités territoriales ;

  • Organisation d'un comité de pilotage au mois de juin ou juillet.

La lutte contre ces nuisances passe également par la diminution du trafic routier et notamment du passage des camions de fret. C'est aussi la raison de mon investissement pour rénover la gare de triage de Miramas. Cette réhabilitation, actée en 2021, permettra de désengorger les routes et participera ainsi à la lutte contre les nuisances sonores et la pollution atmosphérique.


« À Rognac comme à Salon-de-Provence, il me tient à cœur de me faire le relais des préoccupations de nos concitoyens concernant les nuisances sonores causées par le trafic autoroutier. Il s'agit non seulement d'une question de bien-être, mais également de santé publique. »

 

P1040645_edited.jpg