• Jean-Marc Zulesi

RECONNAISSANCE DU MÉTIER DE SAGE-FEMME



 

En 2020, j’ai été alerté par plusieurs sages-femmes sur leurs conditions de travail et l’absence de reconnaissance de leur métier. Je m’étais ainsi fait le relais de leur demande de revalorisation salariale et de réforme des études en maïeutique avec la création d'un troisième cycle. Aujourd’hui, des avancées importantes pour la profession ont été actées. Elles constituent une étape déterminante pour enfin offrir à nos sages-femmes le statut qui leur est dû :


Revalorisation salariale de 500€ net par mois

Depuis 2020, des mesures ont été prises afin de permettre une meilleure reconnaissance du métier de sage-femme grâce à une nécessaire revalorisation salariale : +183€ depuis fin 2020 ; +240€ à partir de février grâce à la prime d'exercice médical ; +78€ à partir de mars pour les sages-femmes des hôpitaux publics, qu'elles soient titulaires ou contractuelles. Cette revalorisation des grilles s'appliquera aux sages-femmes territoriales.


Toutes concernées : hôpital, collectivités territoriales, secteur privé et libérales

Ce protocole, appliqué à la fonction publique hospitalière, sera également transposé au secteur privé dans une volonté d'harmoniser ces avancées à l'ensemble des sages-femmes, sans exclure aucun professionnel.


Création d'une 6ème année de formation en maïeutique à partir de la promotion 2022

Les études en maïeutique étaient jusqu'à présent déclinées en deux cycles de formation seulement. La création d'un 3ème cycle, à travers une 6ème année d'études permet une harmonisation avec les autres filières de santé qui vient confirmer le caractère médical de la profession de sage-femme.


Réaffirmation de l'importance du rôle des sages-femmes


Dans une volonté de poursuivre les réformes ambitieuses permettant la revalorisation de la profession de sage-femme, d'autres mesures vont être mises en place pour l'avenir de notre système de santé :


  • Finalisation de la discussion sur l’avenant conventionnel n°5 entre la Caisse nationale d’assurance maladie et les syndicats professionnels incluant l’entretien post natal précoce,

  • Publication du décret sur les maisons de naissance à venir,

  • Mise en place de la sage-femme référente d’ici la fin de l’année,

  • Expérimentation de la réalisation d'IVG instrumentales par des sages-femmes dans un cadre hospitalier.

  • Prolongation du doublement des promotions jusqu'en 2024 dans la fonction publique hospitalière.

  • Publication d’ici la fin de l’année d’une instruction sur les principaux enjeux relevés par la profession concernant les modalités de travail à l’hôpital.


Je sais que la question des effectifs reste importante et c’est pourquoi je reste engagé pour continuer de faire évoluer les conditions d’exercice des sages-femmes.


 

P1040645_edited.jpg