• Jean-Marc Zulesi

SOLIDARITÉ AVEC L'UKRAINE


Depuis un mois, notre voisin européen, l’Ukraine, est sous le coup d’une invasion de la Fédération de Russie. Cette offensive militaire appelle une seule et même réponse : l’unité de l’Europe et de ses alliés pour que cette guerre cesse le plus vite possible. Les atteintes portées au peuple ukrainien sont inacceptables. Au nom de l’unité de l’Europe et du respect du droit international, nous ne pouvons laisser un Etat bafouer les droits les plus fondamentaux au bénéfice d’une stratégie militaire et sous des prétextes fallacieux. Mardi 1er mars, à l’Assemblée nationale, en présence de l’ambassadeur d’Ukraine en France, Vadym Omelchenko, nous étions réunis en séance extraordinaire pour réaffirmer l’unité de la représentation nationale face aux attaques envers le peuple Ukrainien. Jeudi 3 mars, c'est sur le parvis de l'hôtel de ville de Marseille que nous étions unis pour soutenir le peuple ukrainien et défendre la paix.


Une solidarité européenne à tous les niveaux


Cette unité, nous la retrouvons partout en Europe, où l’accueil des réfugiés et les actions de solidarité se sont rapidement mis en place. En circonscription, j'ai également pu constater l'engagement de nos citoyens qui sont venus nombreux déposer des dons à notre permanence parlementaire. Des dons qui ont ensuite pu être acheminés grâce à l’entreprise Biotech Dental et la mobilisation de ses équipes.


« Je souhaite saluer l’engagement des citoyens, associations, entreprises, collectivités et plus largement l’ensemble des acteurs qui viennent en aide à nos voisins ukrainiens. Par cette solidarité, nous faisons honneur aux valeurs défendues par l’Union Européenne : le respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l'égalité, le respect de l'État de droit et des droits de l’homme. »

Du côté des institutions, l'Union Européenne a débloqué une aide humanitaire de 90 millions d'euros pour des programmes d'aide d'urgence destinés à aider les civils touchés par la guerre. Dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union, 8 millions d’articles de soins médicaux essentiels seront également fournis. La présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, a également promis 500 millions d’euros d’aide humanitaire.


➙ La France fournit de son côté pour 100 millions d'euros d’aide humanitaire, avec notamment 33 tonnes d’aide humanitaire acheminées à travers la Pologne, 38 tonnes de matériel à la Moldavie et 16 tonnes à la Slovaquie.


L'accueil des réfugiés s'organise

3,5 millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début du conflit. En France, ce sont 26 000 réfugiés qui ont été recensés depuis la fin du mois de février. Certains restent en France, tandis que d’autres rejoignent d’autres pays comme l’Espagne, le Portugal ou le Royaume-Uni. ➙ Sous l’impulsion de la France, qui préside actuellement le Conseil de l'Union européenne, l'Union a décidé d’accorder aux réfugiés ukrainiens un statut de « protection temporaire ». À ce jour, 10 500 ressortissants Ukrainiens se sont vus délivrer en France une autorisation provisoire de séjour en application de ce statut. En France, des milliers de particuliers, dans un formidable élan de générosité, ont mis à disposition près de 91 000 places d’hébergement. De plus, un schéma national d’accueil et d’hébergement proposant au moins 100 000 places d’hébergement à destination des réfugiés ukrainiens a été adopté. En parallèle, l’ensemble des services de l’État, en lien avec les collectivités locales et les associations, sont mobilisés pour accompagner les déplacés sur le plan sanitaire, éducatif, et professionnel et faciliter leur intégration. 2 433 enfants ukrainiens sont par exemple déjà accueillis dans les établissements scolaires français.

Un plan de résilience nationale pour faire face aux conséquences économiques du conflit


Dès le 1er mars, dans l’hémicycle de l'Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex a fait état des sanctions d’ampleur prises par la France et ses alliés à l’encontre de la Russie. Des mesures ciblées qui produisent un effet massif sur l’économie Russe. Parmi les sanctions importantes ont été prises à l’encontre de la Russie, on retrouve l’exclusion de plusieurs banques russes du système SWIFT, la restriction des capacités de change de la banque centrale russe, la fermeture de l’espace aérien européen aux compagnies russes ou encore des sanctions sectorielles et individuelles visant 877 personnalités et 62 entités russes.


Ce conflit ne sera pas sans conséquences pour nos concitoyens et nos entreprises, aussi le gouvernement est pleine mobilisé pour pour accompagner les Français. C'est tout l'objet du plan de résilience économique et sociale pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, présenté par le Premier ministre Jean Castex le 16 mars. Il répond à un double objectif : d’une part, limiter les conséquences économiques immédiates du choc pour les entreprises, les ménages et les secteurs les plus touchés, et, d’autre part, réduire la dépendance de la France aux matières premières et aux sources d’énergies importées de l’étranger.


Le Parlement réaffirme son soutien sans faille à l'Ukraine


Mercredi 23 mars, j’étais présent à l'Assemblée nationale pour écouter le Président de la République d’Ukraine Volodymyr Zelensky, qui a souhaité s’adresser aux députés et aux sénateurs français par visioconférence depuis Kiev. Un moment fort et solennel, un honneur pour nous parlementaires français de recevoir le Président Zelensky dont les mots forts, justes et percutants résonnent encore dans toutes les têtes.

« Aujourd'hui, les ruines de Marioupol rappellent les ruines de Verdun ».

Depuis le début de l’invasion de leur pays par les troupes russes, le peuple ukrainien fait preuve d’un courage et d’un sang froid admirables. Alors que les combats et les bombardements se poursuivent implacablement, la France, par la voix de la représentation nationale, a réaffirmé son soutien sans faille à l’Ukraine.


Liens utiles


https://parrainage.refugies.info/

https://www.jeveuxaider.gouv.fr/engagement/benevolat-ukraine/

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15542



P1040645_edited.jpg