top of page
  • Jean-Marc Zulesi

UN GROUPE DE TRAVAIL TRANSPARTISAN POUR AMÉLIORER LE TRAITEMENT MÉDIATIQUE DE LA CRISE ÉCOLOGIQUE


 

Porté par l’impératif d’un meilleur traitement médiatique de la crise écologique, le mercredi 19 juillet, nous avons officialisé le lancement du groupe de travail sur le traitement médiatique de l’urgence écologique. Avec mes collègues députés et dans une démarche transpartisane, nous allons ainsi travailler à « informer davantage et mieux » sur l’actualité environnementale.

La presse joue en effet un rôle essentiel dans la prise de conscience des citoyens du réchauffement climatique : assurer l’information c’est participer à des changements de comportements et à la préservation de notre planète. Aujourd’hui, nous ne sommes pas à la hauteur : seuls 11% des Françaises et Français se sentent “tout à fait” informés sur la crise écologique et 53% estiment que le changement climatique et l'environnement n’ont pas assez de place dans les médias (Viavoice, 2021).

Engagement des médias, formation des journalistes, charte déontologique… des solutions concrètes peuvent être trouvées pour garantir l’information environnementale.

L’institut Rousseau et l’association Quota Climat ont donc rassemblé des citoyens, des associations, des élus et des journalistes à l'Hôtel de Lassay ! Une occasion de réfléchir aux meilleures pratiques et de faire front uni sur cet enjeu fondamental.

C’est avec conviction et ambition que nous travaillons à une proposition de loi « relative au traitement médiatique des enjeux environnementaux » afin d’inscrire l’urgence écologique à l’ordre du jour de l’agenda médiatique. Dès la rentrée, nous auditionnerons des acteurs clés du secteur pour obtenir leur avis et aboutir à un texte.


 

Comments


P1040645_edited.jpg
bottom of page