Votre député

Je suis né le 6 juin 1988 à Marseille. J'ai grandi dans le village de mes ancêtres à Cornillon-Confoux.


Après un bac scientifique, j'intègre une classe préparatoire maths sup / maths spé et réussi le concours d'entrée à l’ ENSISA (Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs Sud-Alsace) à Mulhouse.

 

En 2012, j'obtiens mon diplôme d'ingénieur (spécialité Mécanique) tout en suivant un double cursus me permettant d'obtenir un master en administration des entreprises à l'EM Strasbourg Business School.

Le temps est alors venu d'entrer dans la vie active. En tant qu'ingénieur projet à Assystem pendant 2 ans puis en tant que chef de projet à Mirion Technologies jusqu'en juin 2017. 2017 est l'année de l'élection à la députation. Élu député, j’ai mis ma carrière professionnelle entre parenthèses pour me consacrer pleinement à mon mandat comme je m’y étais engagé pendant ma campagne.

 

Depuis toujours, j’ai à cœur la protection de notre environnement et l’avenir de nos territoires. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi d’intégrer, au sein de l’Assemblée Nationale, la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire.


Passionné par la nature, je prends également plaisir à pratiquer régulièrement la course à pied sur les sentiers de notre belle Provence.

1/150
 

Le rôle du député

Être député, ce n’est pas un métier ! Aucun diplôme particulier, ni aucun savoir-faire précis n’est requis pour effectuer les tâches qui incombent aux députés : légiférer et contrôler l’action du Gouvernement.


Ce n’est pas non plus une fonction. Le député est élu et non nommé par une autorité extérieure.


Être député, c’est donc exercer un mandat. Élu dans le cadre d’une circonscription, à l’intérieur d’un département dans la plupart des cas, il est le représentant du peuple dans le cadre du pouvoir législatif.


Concrètement, le député est en contact avec ses concitoyens. Il tient des permanences, organise des réunions publiques, répond à de multiples sollicitations et fait remonter les préoccupations de ses électeurs vers les Ministères et autres instances décisionnelles nationales.


Dans le cadre de ses différentes missions, le député partage son temps entre l’Assemblée Nationale et sa circonscription.

Légiférer

Une des principales missions du député est de voter la loi. Les textes de loi destinés à être votés peuvent être initiés par le Gouvernement, on parle alors de « projets de loi », ou par les députés eux-mêmes, on parle ici de « propositions de loi ».


Les députés ont également la possibilité de déposer des amendements sur les textes de loi proposés par le Gouvernement ou leurs collègues afin d’y apporter des modifications. Ces amendements sont également soumis au vote et sont adoptés ou rejetés en fonction du résultat.


Le député appartient à l'une des huit commissions permanentes, chacune spécialisée dans un domaine, dont le but principal est d'examiner et modifier les textes qui seront ensuite débattus en Séance Publique avant le vote. Chaque projet de loi est d'abord examiné en commission avant d’être discuté en séance publique.


Le député peut également appartenir à un groupe politique. au minimum de 15 députés réunis en fonction de leurs affinités politiques.  Ces groupes jouent un rôle majeur dans le fonctionnement de l’Assemblée Nationale, les commissions sont composées en proportion de leur importance numérique et le temps de parole est distribué en fonction de l’effectif des groupes

Contrôler

L’Assemblée Nationale est un des organes qui exercent en France le pouvoir législatif, séparé du pouvoir exécutif. Les députés ont donc le pouvoir de contrôler l’action du Gouvernement. Chaque mardi, les députés interrogent les ministres lors des séances de « Questions Au Gouvernement » par des questions orales. Ils ont également la possibilité d’interroger les membres du Gouvernement par le biais de questions écrites.

Les membres de l’exécutif doivent alors répondre aux questions qui leur sont posées, soit directement au cours de la séance pour les questions orales, soit par écrit pour les questions écrites.


Au titre du contrôle, les députés peuvent également mener des auditions en commissions pour examiner l’action d’un ministre ou du Gouvernement sur un sujet précis.


Si la majorité des députés est en désaccord avec la politique menée par le Gouvernement, ils peuvent alors le contraindre à démissionner en déposant une motion de censure.

 

Celle-ci doit être approuvée par plus d’un député sur deux (minimum 289 sur les 577 députés de l’Assemblée Nationale) pour que le Gouvernement  démissionne.

Sur le terrain

Chaque député détient par son élection un mandat national. Il n’est donc pas uniquement le représentant de sa circonscription, mais il représente toute la France et se doit d’œuvrer pour l’intérêt général.

En pratique, chaque député porte les spécificités propres à son territoire et défend les intérêts des citoyens de sa circonscription en matière d’emploi, d’équipement, de santé etc.

Le député se doit d’être présent sur le terrain et d’aller à la rencontre de ses concitoyens. Les événements associatifs, les échanges avec les acteurs socio-économiques, les rencontres avec les citoyens lors des permanences qu’il tient ou lors d'événements commémoratifs, sportifs, culturels, sont pour lui autant d'opportunités parfaites pour prendre en considération les réalités du terrain.

 

Cette forte présence sur le terrain en fait un élu de proximité et un relais privilégié entre les citoyens, les différents acteurs socio-professionnels, les entreprises, les associations et les différents services de l’État.

La huitième circonscription des Bouches-du-Rhône

 

Depuis juin 2017, j’ai l’honneur d’être le député de la huitième circonscription des Bouches-du-Rhône.

 

Celle-ci est composée de 14 communes : Aurons, Berre-l’Étang, Cornillon-Confoux, Coudoux, Grans, La Barben, La Fare-les-Oliviers, Lançon-Provence, Pélissanne, Rognac, Saint-Chamas, Salon-de-Provence, Velaux et Ventabren. Ces communes sont réparties sur les cantons de Berre-l’Étang, Salon 1 et 2 et Pélissanne.


Elle a une superficie de 365 km² environ pour 128 700 habitants.


Chaque semaine, du jeudi soir au lundi soir je suis présent dans notre circonscription. Cette présence est pour moi l’occasion de vous recevoir lors de mes permanences, afin de répondre à vos questions et de recueillir vos préoccupations.


Cela me permet également de rencontrer des entrepreneurs de notre territoire et d’effectuer, au moins une fois par mois, les « rendez-vous de l’entreprise ». Je veille ainsi à garder le contact avec les acteurs de l’économie et de l’emploi de notre territoire, ainsi qu’à me faire le relais de leurs satisfactions et de leurs préoccupations.


Je participe également aux cérémonies patriotiques ainsi qu’à un maximum d’événements associatifs qu’ils soient sportifs, culturels, solidaires… Ces événements sont très importants pour moi. Ils me permettent de rencontrer celles et ceux qui s’engagent chaque jour sur notre territoire et d’aller à votre rencontre lors de ces moments qui font vivre notre circonscription.


Toutes ces rencontres et ces échanges me permettent d’assimiler un maximum d’informations afin de comprendre les enjeux du terrain et de pouvoir m’en faire le relais auprès des instances nationales.